RIPISYLVE

2011 | CONCOURS

Piscine écologique, Gland, SUISSE.
Prev | Next

1.CONTEXTE:
La future piscine communale de Gland se trouve sur une parcelle bordée à l’Ouest par un complexe d’équipements publics à l’origine d’une vie de quartier particulière, et s’ouvrant à l’Est sur un panorama cadré par les Alpes et le Jura. Ce paysage est ancré dans l’héritage vaudois de la culture horticole. La limite Nord de la parcelle est constituée par la ligne de chemin de fer, tandis que la bordure Sud se situe contre la façade arrière du bâtiment des pompiers. En dessous le terrain révèle la présence de la nappe phréatique (-1,2m.) qui rend difficile la création d’un sous-sol. La présence dans la ville de nombreuses organisations internationales spécialisées dans l’écologie, comme le WWF (World Wildlife Fund) et l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature), amène à la conclusion que la future piscine de Gland doit appartenir à une nouvelle ère: celle du développement durable. Elle doit donc être une piscine écologique, naturelle, l’une des premières du genre en Suisse et au monde.

2.STRATEGIE:
Notre proposition a donc pris forme en s’orientant vers le paysage vallonné en créant des filtres sonores ou visuels sur les côtés adjacents tout en ménageant les retraits nécessaires aux connexions vers les autres équipements de la ville. L’ensemble est surélevé de trois mètres, ce qui permet de glisser le parking et poser le bassin principal, tout en limitant l’incidence sur la topographie naturelle. Cette stratégie permet de limiter l’impact visuel du parking, de réduire l’empreinte de l’édifice sur le sol, tout en offrant la possibilité de visiter les parois du bassin pour le contrôle des fuites.

L’espace central du dispositif est constitué par le grand bassin de nage, autour duquel s’articulent différents espaces de détente, intérieurs et extérieurs, orientés vers le paysage lointain. Au nord, l’espace de baignade est protégé de la voix ferrée et de la route par un premier filtre qui regroupe les accès, les vestiaires, l’administration et le restaurant. Un jardin d’hiver, au sud, accueille les programmes d’agrément (pataugeoire, hammam, saunas, plongeoir…). C’est d’autre part un filtre fonctionnel qui intègre le système de filtration naturelle de l’eau de la piscine, tel un écosystème composé de bassins à faible profondeur et d’autre part un filtre visuel, protégeant les usagers de l’extérieur et du soleil. Cet ensemble repose sur un soubassement ouvert sur l’extérieur accueillant le parking et les locaux techniques gravitant autour du bassin de nage.

3. PROGRAMMATION:
Les enveloppes de ces trois corps de bâtiment sont chacune adaptées à leurs besoins spécifiques. Elles permettent d’optimiser les dépenses énergétiques tout en profitant des ressources naturelles. Coté nord, le premier filtre est une boite compacte, opaque et isolée, chauffée à 23°C. Il est ouvert avec parcimonie par des percées permettant de gérer les accès. L’espace central des bassins baigne dans la lumière naturelle. Il est ouvert sur son environnement paysager. Sa toiture disparaît l’été, transformant le bâtiment en piscine découverte. L’hiver une double peau se déploie, créant une couche isolante d’air chaud et sec derrière la peau de verre, tout en réduisant le volume devant être chauffer à 28°C. Enfin, le jardin d’hiver est traité comme une serre agricole, chauffée l’hiver à une température minimale de 19°C, et très localement chauffée à 28°C autour de la pataugeoire dédié aux jeunes enfants.

Le principe constructif de la piscine suit la même logique durable en faisant appel autant que possible à des procédés de préfabrication d’éléments sur mesure. Le soubassement est constitué de poteaux béton et de pré-dalles préalablement isolées qui servent de coffrage sur site pour la dalle de compression. Le module des vestiaires est préfabriqué par portions en ossature bois. La serre latérale est montée comme une serre classique. L’espace de baignade constitue le seul élément de structure exceptionnel du fait de la grande portée imposée de 27m, résultant en des poutres treillis suspendues dans le sens transversal, permettant de soutenir perpendiculairement des fermes classiques qui définissent l’identité de l’équipement.

Maîtrise d’Oeuvre :

Situation :
Budget :
Études :
Images :

Philippe RIZZOTTI | Samuel NAGEOTTE |
Yann GENDRE | FAVRE & GUTH (Geneve)
Ville de Gland – Suisse
10,8 M€.
Concours
P. RIZZOTTI
Maitrise d’Ouvrage :

Programme :
SHON :
Construction :
Fiche Projet :

Ville de Gland

Piscine municipale couverte
2200m2.

PDF