EPFL

2012 | CONCOURS (sur invitation)

Montreux Jaz Lab, pavillon WELKOM et Pavillon artistique et culturel pour l’École Polytechnique de Lausanne

Prev | Next

L’emplacement des pavillons nécessite dans un premier temps un questionnement induit par le positionnement et le contexte. Un ouvrage trop imposant et lourd aurait pour effet de se mettre directement en concurrence avec les bâtiments adjacents ou alors d’unifier le traitement et ainsi casser l’aération générée par la place .

Un ouvrage trop fragmenté provoquerait quand à lui un risque d’espaces résiduels et la difficulté de leurs gestions. Les grands axes se croisant perpendiculairement en bordure de la place Cossanday , il apparaît opportun de situer l’ouvrage à cet emplacement , il prend ainsi lieu et place dans des trajectoires visuelles totalement dégagées, cette position articule et irrigue naturellement toutes les directions du campus. Les pavillons constituent dès lors des repères visuels aisés qui n’ont pas nécessité à se distinguer par leur forme ou gabarit.

Afin d’éviter une fragmentation générant de multiples placettes, mais également de permettre d’articuler, de fusionner et de mutualiser l’espace et les liaisons entre les programmes, le parti est pris de regrouper tous les pavillons sous une seule forme. Les multiples programmes se glisseront dès lors sous une unique toiture, la “canopée “. Par sa dimension et son emplacement, en s’implantant à la croisée des voies, la toiture structure naturellement trois directions correspondantes elle-même aux 3 programmes que sont le pavillon welkom, le pavillon culturel et artistique et le pavillon Montreux Jazz Lab.

La canopée redéfinit ainsi la place Cossandey et recontextualise les voies surdimensionnées en véritables places dédiées. Chaque orientation articule dès lors une place thématique :
1) à l’est, la promenade devient aussi l’avenue Welkom pour dérouler le tapis rouge aux visiteurs
2) au nord, l’esplanade et la galerie qui peut laisser glisser les oeuvres d’art à l’extérieur.
3) au sud, la place Cosandey sur laquelle les spectateurs peuvent assister aux événements offerts par le café Montreux et son festival.

Le dénivelé de l’avenue de la galerie au Nord est géré d’une manière simple par une rampe, elle reprend à l’identique le traitement de la rampe qui apparaît au sud de la place Cossandey ceci afin d’apporter une résonance et une identité aux aménagements extérieurs. La canopée est une trame systématique et conceptuelle qui se déploie en tant que tél., elle trouve naturellement des limites matérielles et factuelles sur le site. Elle trouve sa limite au Nord afin de libérer l’accès dans la pente. Elle trouve sa limite au sud pour laisser libre l’emprise au sol nécessaire défini par le Balélec et le Montreux Jazz Festival. À l’est et à l’ouest, les arbres sont conservés et perturbent ponctuellement la géométrie. Au-delà d’une simple réponse programmatique, d’une simple fonctionnalité, il s’agit ici de se rapprocher de la notion de milieu.

Maîtrise d’Oeuvre :
Situation :
Budget :
Studies :
Images :
P.Rizzotti, S.Nageotte, OFF Architecture, M. Fornes
Lausanne, Suisse
18 M€

P. Rizzotti, M. Rachdi
Client:
Program :
SHON :
Construction :
download :
EPFL
3 pavilions
2400 m2