FACTATORY

2014 | REALISATION

Résidence d’artiste mobile pour la Galerie TATOR, Lyon, France

Prev | Next

La FACTATORY est située entre les voies ferrées et une gare de TER, devant les anciennes halles désaffectées de la SERNAM, conçues par l’architecte Bernard Lafaille . Elle est accessible à partir de la l’Avenue Jean Jaurès et visible de la gare TER Jean Macé. Le terrain a une pente d’environ 4% et est recouvert des remblais de la déconstruction des anciennes halles de la SERNAM. Même si le projet a fait l’objet d’un permis de construire, la Galerie l’occupe au titre d’une convention avec la SNCF pour une durée de 5 ans.

Ce projet expérimental est une construction temporaire. Une architecture mobile, adaptable et évolutive qui occupe un site délaissé. Elle préfigure la transformation de l’ancienne gare de marchandises située dans le 7e arrondissement de Lyon qui occupe plus de 6 hectares en plein centre ville. Deux phases de développement ont été construites avec succès ( prototype et première installation ). Une troisième phase est à l’étude, pour la création d’un atelier de construction bois afin de construire des composants directement sur le site et d’assurer le développement de solution d’autonomie énergétique.

Les premières phases de développement du projet sont des prototypes. Le prototype d’un module de 18m2 a d’abord été réalisé avec les étudiants des Écoles d’Architecture de Strasbourg et des Beaux-Arts de Lyon aux Grands Ateliers de l’Isle d’Abeau, où toutes les composantes ont ensuite été préfabriquées. Cette construction mobile et réversible peut être produite à la fois en série limitée ou industrielle. Elle s’inspire des projets „Packaged House System“(Walter Gropius & Konrad Wachsmann,1941) et Expensiva (Jørn Utzon, 1953).

Le projet a été fabriqué à partir d’un système de construction modulaire que nous avons développé sur la base des standards de matériaux courants et économiques (IPE 160, tubes acier carré 50×50, panneaux ossature bois, contre-plaqués, isolant fibre de bois, bâche Ferrari…). Les techniques d’assemblage sont optimisées pour le montage et démontage de l’ensemble de la structure tout en permettant facilement la réutilisation et l’entretien des composants. La modularité et le potentiel combinatoire offrent la possibilité de changer les usages. Les modules habitables peuvent être montés et démontés ensemble ou séparément. La mobilité permet de déplacer le projet. L’optimisation économique conditionne radicalement les choix technique et esthétique.

Cette méthode de travail intègre les utilisateurs dans la fabrication et l’organisation des espaces. Elle utilise des processus durables de préfabrication, inspirés par l’économie circulaire et le concept « Craddle to Craddle » pour produire un bâtiment fonctionnant sur le modèle de l’écologie participative. L’utilisateur peut facilement transformer et entretenir les modules comme les composants. Les usages, comme la méthode de construction évolueront avec les utilisateurs en fonction de leurs appréciations et seront mémorisés dans le carnet de bord du projet. Un manuel de fabrication des modules et des composants est en cours d’élaboration.

In situ, l’installation cherche à terme l’autonomie énergétique avec récupération des eaux de pluie, toilettes sèches, et électricité produite par panneaux solaire. La flexibilité des usages et la banalité des matériaux lui permet de s’adapter aux changements. Par exemple, les unités spatiales de 18m2 conçues pour être des ateliers d’artiste peuvent aussi être utilisées comme des logements étudiants. Le grand espace extérieur peut être couvert et accueillir des événements publics.

Les fondations sont des massif de béton préfabriqués pour limiter l’impact au sol et être facilement déplacés. La super-structure est fabriquée en acier. Les panneaux ossature en bois sont isolés avec de la fibre de bois. Les dimensions des composants sont basées sur des matériaux recyclables normés pour limiter les déchets. Les masses des composants sont calculées pour faciliter le montage et le démontage à 2 ou 4 personnes.

Maîtrise d’Oeuvre :
Situation :
Budget :
Études :
Images :
P. RIZZOTTI avec Farrah Sabouni & Zoé Pitter
Lyon, France
18 +54 K€ ht
24 mois
David Desaleux & Philippe Rizzotti
Maitrise d’Ouvrage :
Programme :
SHON :
Construction :
Fiche projet :
Galerie TATOR
Architecture Mobile
96 m2
1 mois
PDF