Axonométrie

© Philippe RIZZOTTI

© Brice PELLESCHI

© Brice PELLESCHI

© Brice PELLESCHI

© Brice PELLESCHI

© Brice PELLESCHI

Plan

Coupe transversale

Musée Passager

2014   Mobile

En 2014, la Région Île-de-France a souhaité mettre en place une manifestation itinérante dédiée à la création et à l’art contemporain, avec la volonté d’une ouverture au public la plus large possible. Intitulé le Musée Passager, sa création et son organisation ont été confiées aux Ateliers Frédéric Laffy et à l’architecte Philippe Rizzotti. Le Musée Passager continue à voyager à travers l’Île-de-France, après avoir fait escale à Saint-Denis, Evry, Mantes-la-Jolie, et Val d’Europe pour sa première édition en 2014. Cette opération s’inscrit dans la continuité du soutien à la création, à la diffusion et à la médiation menée par la Région au titre de sa politique culturelle, et vise à donner une nouvelle visibilité à la création contemporaine dans des espaces non dédiés à l’art contemporain.

 

Le Musée Passager est projet expérimental. Ce pavillon d’exposition mobile et modulable est un lieu d’hospitalité et de convivialité pour le public et les artistes. Il a pour ambition de démocratiser la création contemporaine en Île-de-France. Le musée a ainsi pris la forme d’un pavillon mobile et transformable constitué de deux containers maritimes placés à chaque extrémité et entre lesquels se déploie une structure métallique tubulaire. Sur une surface de 150 m², deux espaces se distinguent: une galerie d’exposition  et une terrasse ouverte sur l’extérieur. C’est au sein de cet espace double que prennent place la programmation événementielle et les ateliers d’arts plastiques.

 

Le projet est à la fois modeste et ambitieux. Sa conception s’inspire des structures éphémères des grandes foires métropolitaines d’art contemporain et les réinterprète en y introduisant certains marqueurs de projet d’équipement pérenne pour en faire le Musée Passager. Son architecture est avant tout flexible, capable de s’adapter aux variations des expositions et événements qui y seront accueillis. Elle se veut aussi visible et lisible pour être reconnue et comprise par le public régional.

 

Ce lieu populaire et généreux vient s’installer temporairement dans l’espace public. Sa terrasse couverte et traversante invite visiteurs et passants à découvrir les œuvres qui y sont présentées au travers de deux grandes ouvertures formant auvents. Ces portes-fenêtres ouvrent le pavillon sur la ville et invitent le public à y pénétrer.

 

Deux conteneurs maritimes positionnés en vis-à-vis libèrent un espace permettant d’accueillir le public et les œuvres sur une surface totale de 150 m². D’une part, ces volumes assurent le leste et le contreventement de la structure quand elle est déployée. D’autre part, ils servent au transport et au son stockage. Le musée Passager est mobile.

 

La construction s’organise par masses, elle est autoportante. Le socle est lourd et solide. La couverture est légère et translucide. Au sol, repose un plateau de panneaux structurels en bois installés sur des cadres d’acier carrés qui stabilisent l’ensemble. En façade, une résille en maille métallique progressive protège un écran de polycarbonate qui assure l’étanchéité et la sécurité des accès. La toiture est faite d’un jeu de coussins d’air en bâche précontrainte translucide qui filtre la lumière. Les partitionnements sont réalisés en panneaux de bois  et cartons alvéolaires. Le mobilier est composé de caisses de bois servant à l’aménagement du pavillon comme à son transport.

 

Le parcours se fait dans un dégradé de lumière. La visite s’effectue librement ou accompagnée d’un médiateur. Chaque artiste dispose d’un volume identique pour y présenter son œuvre. Ces volumes s’effacent progressivement pour révéler les œuvres dans une lumière artificielle.

 

Les matériaux utilisés sont en nombre réduit et choisis afin d’optimiser l’économie et la flexibilité du projet. Les pièces fabriquées sur mesure ont été dimensionnées pour s’adapter aux standards des matériaux généreusement offerts par les mécènes. Tous les composants sont manu-portables. Le calepinage de l’ensemble a été réalisé en étroite collaboration avec les entreprises partenaires afin d’optimiser les coupes, de minimiser les chutes et faciliter le transport et montage du tout et des partis.

 

Les architectes, les bureaux d’études et les entreprises ont travaillé en étroite collaboration pour mettre au point le projet. De plus, il a été assemblé dans un cadre pédagogique puisqu’une partie de la fabrication a été réalisée avec des étudiants des écoles d’art et d’architecture de la région.

Maîtrise
d’œuvre
PRA (mandataire)
Situation
Itinérant en Ile-de-France, France
Budget
120 K€ - 900 € / m2
Études
Mission complète + EXE + OPC
Équipe
Philippe Rizzotti, Stephano Privitera
Maîtrise
d’ouvrage
Région Ile-de-France, Atelier Frédéric Laffy
Programme
Pavillon d’exposition mobile - ERP
Surface
150 m²
Statut
Livré 2014
Partenaires
I+A (structure), M2C (acier)