© Vanessa BOSIO

© Vanessa BOSIO

© Vanessa BOSIO

© Vanessa BOSIO

Axonométrie éclatée

Principe de montage

Architecture incrémentale

2017   Prototype

En informatique, l’incrémentation est l’opération qui consiste à ajouter 1 (et par extension une valeur entière fixée) à un compteur. L’opération inverse, la décrémentation, consiste à retirer 1 (ou une valeur entière) au compteur.

 

Il s’agit donc de l’idée d’une architecture utilisant des composants dont la mise en oeuvre est intégralement réversible et par extension mobile, comme défendu par Yona Friedman ou plus concrètement expérimenté à la manière de Prouvé.

 

Un système: Imaginer un système, c’est rechercher un principe constructif hybride, basé sur l’optimisation de la matière et des matériaux avec l’objectif d’être intégralement réversible pour être déplacé, transformé et recyclé en fonction de contraintes temporelles définies.

 

Les unités (1) deviennent des composants. Ceux-ci peuvent être montés et démontés ensemble ou séparément. La modularité et le potentiel combinatoire offrent la possibilité de faire évoluer les usages.

 

In situ, elle recherche à terme l’autonomie. L’ensemble cherche l’optimisation économique. La flexibilité des usages et l’organisation des matériaux lui permet de s’adapter aux changements. L’utilisateur peut facilement transformer et entretenir les modules comme les composants en utilisant une méthode de construction itérative.

 

 

 

Cinq projets sont ici présentés.

 

Trois expérimentations construites ou étudiées: La Factatory, une résidence d’artiste mobile, comme point de départ à Lyon de ce travail de recherche, le Musée Passager, un pavillon d’exposition itinérant, et l’Hotel des Jours Meilleurs, un centre d’hébergement nomade pour Paris.

 

Et deux utopies concrètes : Des Folies pour transformer les parkings des centres commerciaux, et un Village Vertical qui se développe sur des viaducs abandonnés.

 

Si ces projets sont autant de réponses à des situations particulières, leur synthèse permet d’entrevoir l’idée d’architectures incrémentales. Au fur et à mesure les principes sont reformulés sur le mode de recherche – action. Le système évolue et s’adapte aux conditions du milieu.

Les matériaux sont redéfinis en fonction des ressources disponibles, les composants sont redimensionnés en fonction des contraintes établies. Ils forment des modules habitables qualifiés par les usages. Les membranes permettent de répondre au contexte environnemental et aux normes en vigueurs. L’ensemble est ensuite installé in-situ. Le tout fabrique une narration qui intègre la participation des concepteur, des constructeurs et usagers au projet.

 

L’architecture incrémentale est modulable, dynamique et adaptable. Elle se transforme au gré des usages imaginés par la communauté du projet comme le projet doit intégrer les besoins des habitants tout en s’adaptant aux contraintes du milieu.

Maîtrise
d’œuvre
PRA (mandataire)
Situation
La Sucrière, Lyon VII, France
Budget
25 K€
Études
Mission complète + EXE
Équipe
Philippe Rizzotti, Gaspard Brousse, Johan Laouissat, Gabriel Verret, Nam-Anh Kervyn
Maîtrise
d’ouvrage
Programme
Prototype
Surface
27 m²
Statut
Livré 2017
Partenaires
I+A (structure), SWITCH (HQE), M2C (acier)